Repos forcé

Cet automne, j’ai officiellement complété l’un des rites de passage majeurs lorsque l’on devient une professionnel des sports extrêmes : j’ai subi une opération. Ça se dessinait depuis un certain temps, mais j’ai finalement décidé d’aller de l’avant pour avoir cette nouvelle cheville que j’attendais depuis quelques années déjà. Quelques ligaments de plus, quelques fragments d’os et du cartilage en moins et une cicatrice fraiche de quelques centimètres plus tard, j’avais (supposément) une cheville plus solide, plus saine et plus durable qu’avant. (Insérez ici un « les résultats peuvent varier » avec une voix grave d’annonceur à la radio.]

Ça fait maintenant près de trois mois que j’ai été opérée et je suis de nouveau sur pieds à essayer de retrouver ma force et mon équilibre. Mes deux mois en béquilles avec un plâtre ont causé une atrophie musculaire ainsi qu’une perte d’équilibre. Malgré tout, mon état s’améliore chaque jour. Je suis maintenant capable de me balader en ville et de faire les courses sur mon vélo et je suis maintenant une mordue du cyclisme d’intérieur grâce au canal Netflix et quelques bons bouquins. Je ne peux pas dire que c’est la façon idéale de faire du vélo, mais ça bat tout le rien que j’ai fait ces derniers mois!

Même si j’ai dû mettre plusieurs de mes passe-temps de côté lors des derniers mois, avant mon opération, j’avais décidé d’utiliser sagement tous les temps libres que j’aurais pour faire des trucs que je n’avais pas le temps de faire lorsque je voyageais pour le vélo. La première chose sur ma liste de trucs à faire, c’était de m’acheter une maison. Ce que j’ai fait. La deuxième chose à faire sur ma liste, c’était de terminer ma maîtrise et d’assister à la collation des grades. Ce que j’ai aussi fait… avec un plâtre et un soulier à talon haut. J’ai bien craint de trébucher devant des milliers de personnes, mais heureusement, j’ai réussi à traverser la scène sans incident. La troisième chose à faire sur ma liste, c’était de faire le montage des images tournées en voyage lors de la dernière année. Je n’ai pas vraiment encore eu le temps de m’y mettre car la décoration de la première chose de ma liste prend plus de temps que prévu. Qui aurait cru que choisir des couleurs de peinture pouvait être aussi difficile?! Malgré tout, j’ai quand même fini de monter une vidéo pour une fondation qui me tient particulièrement à cœur, Women Win. C’est une fondation qui s’occupe de promouvoir la pratique du sport pour prévenir la violence faite aux femmes dans les pays en développement. Plus excitant encore : j’ai filmé un projet qui implique du Jell-O. Ça devrair être diffusé bientôt. Comme vous voyez, mon automne ne s’est pas limité à choisir des couleurs de peinture! ;)

Comme dans toute convalescence, il y a eu des bonnes et des moins bonnes journées. Malgré tout, je dois avouer que prendre le temps de relaxer et de laisser le temps à mon corps guérir a été un processus relativement plaisant. Bien entendu, je ne le recommande pas, mais si un jour vous vous réveillez avec une jambe dans le plâtre, essayez de ne pas vous démoraliser. Vous découvrirez problablement des choses à propos de vous que vous n’aviez jamais eu le temps de remarquer avant. Joyeuses fêtes!

Darcy

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>